Agissons ensemble pour lutter contre la propagation de végétaux envahissants

L’herbe de la Pampa, une plante à bannir !

Peut-être avez-vous pensé à en acheter pour votre jardin ou cela est-il déjà fait !
La Communauté d’Agglomération du Grand Dax souhaite relayer cette mise en garde relative à l’herbe de la Pampa qui s’invite tout particulièrement sur les Barthes de l’Adour : sous cette apparente beauté se cache un côté plus sombre… une peste végétale, environnementale, une espèce exotique envahissante !

Il est maintenant temps d’agir ensemble pour limiter sa propagation !

Ce message alarmant est lancé à l’échelle départementale par 2 associations : Landes Nature, en charge des animations sur les zones Natura 2000 et le CPIE (Centre Permanent d’Initiative à l’Environnement) Seignanx et Adour, agissant en faveur de l’environnement et du développement des territoires.

Herbe de la Pampa Cortaderiaselloana

Origine : Cette herbacée est originaire d’Amérique du Sud.
Aspect : L’herbe de la Pampa forme de grosses touffes pouvant aller jusqu’à 3 m de diamètre surmontées de grandes hampes en plumeau atteignant jusqu’à 4 m. Les feuilles sont fines, linéaires et ont des bords très coupants.
Milieu : Vendue et plantée pour sa valeur ornementale, elle s’est installée petit à petit dans nos parcs et jardins, bords de route et chemins, friches mais aussi dans les dunes, arrières-plage, zones humides ou encore prairies.
Reproduction : Chaque pied peut produire 10 000 000 graines qui sont transportées par le vent sur plus de 25 km.

Et c’est quoi le problème de cette herbe de Pampa ?

Perte de biodiversité
Une fois implantée dans un milieu qui lui plaît, elle colonisetoute la surface, s’approprieles nutriments et l’eau disponibles, étouffeles plantes locales et contamine le fourrage et les pâturages.

Risque d’incendie
L’herbe de la Pampa est également très inflammable et augmente le risque d’incendie.

Risque pour la santé
Le pollen provoque des allergies.
Les feuilles sont très coupantes et les cas d’inflammation ne sont pas rares. Il faut mettre des gants, des manches longues et des lunettes pour couper les plumeaux. Des cas de coupures sur la bouche du bétail ont été observés.

Comment faire ? Il y en a tellement…

QUELQUES RECOMMANDATIONS POUR STOPPER LA PROPAGATION :

Nous pouvons collectivement lutter contre sa propagation en supprimant sa capacité de dispersion.

Couper les plumeaux avant l’été ! … et ainsi arrêter la diffusion des graines
Avec ce geste simple, vous participez à la sauvegarde des milieux naturels proches de chez vous.
Nous avons besoin de vous !

Gestes simples et malins :

  • NE PAS ACHETER – NE PAS PLANTER
  • Attention, cette plante prolifère très vite : Ne pas composter et ne pas trier avec les autres déchets verts.
  • Mettre dans un sac poubelle bien fermé et jeter avec les ordures ménagères

Et que fait-on des touffes ?

Arracher les touffes est très difficile et doit être fait petit à petit en commençant par les lieux publics. Une information particulière va être réalisée auprès des services espaces verts du territoire. Si vous souhaitez le faire chez vous, nous vous conseillons de bien vous protéger des feuilles coupantes et d’arracher le pied entier avec un câble pour les plus gros individus. On peut aussi les broyer ou les tondre jusqu’à épuisement des pieds. Les touffes, elles, peuvent être compostées ou triées avec les déchets verts.
L’utilisation de pesticides est bien entendu à proscrire.

Pour de plus amples informations, vous pouvez nous contacter : landesnaturefb@gmail.com  ou cpieseignanxadour@gmail.com

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×