AuditionSolidarité : un recyclage unique en France

AuditionSolidarité
Photo© Service communication du Grand Dax

La belle association d’Yzosse recycle des appareils auditifs usagés pour redonner vie aux oreilles d’adultes et d’enfants démunis, en France et dans le monde. Elle vient de recevoir le Prix de la Fondation « La France s’engage » de François Hollande, un beau cadeau pour ses 10 ans.

Une idée, un défi qui devient un vrai projet solidaire

Tout commence en 2008, un samedi soir à refaire le monde autour d’un verre de vin. Christine Bourger
et Odile Petit travaillent dans l’audioprothèse et jouent dans l’école de musique de Carole Ercole. Toutes trois constatent qu’il faudrait recycler les appareils auditifs afin de redonner l’audition aux plus démunis et qu’il faudrait informer les musiciens sur les risques d’audition, et elles finissent par se lancer le défi de l’humanitaire, convaincues que « tout est toujours possible ».

En quelques mois, l’association AuditionSolidarité est créée pour recycler des appareils auditifs usagers et faire de la prévention auditive.

Des premières missions aux Maroc

Par cette activité inédite en France, et à priori dans le monde, les quarantenaires changent de vie et troquent le ciel gris de Lorraine pour celui, plus bleu, des Landes. Première mission au Maroc en novembre 2008, et premiers enfants recouvrant l’audition.

De nombreux soutiens et  Martin Hirsh en parrain

Depuis, l’association landaise -parrainée par Martin Hirsch et soutenue, entre autres, par les Fondations Air France, Caritas, Zéphyr et Up-, n’a cessé de grandir pour fonctionner aujourd’hui à sept salariés. Un petit monde où

« l’ADN, c’est l’humain, la solidarité et tout ce qui est positif »,relève Odile Petit.

Le fonctionnement de l’association

Dans la chaleureuse maison en pierre et volets bleus d’Yzosse, les appareils usagers arrivés par colis ou simple lettre, sont triés dans l’entrée avant de rejoindre l’atelier à l’étage pour être reconditionnés par des électroniciens locaux. De quoi les faire partir comme neufs au Vietnam, à Madagascar, au Maroc, en République Dominicaine ou en France, pour redonner le sourire à des enfants et à des adultes sans son, et rompre leur isolement.

Comme lors des missions en France en faveur des personnes démunies sans couverture sociale ou bénéficiant de l’Aide Médicale d’Etat, une équipe assure toujours la chaîne auditive auprès de l’association : ORL pour une première consultation, audioprothésistes pour les tests et l’appareillage, techniciens pour les embouts auriculaires sur mesure et orthophonistes…

Sébastien Boucher, mécène saint-paulois, a participé début octobre à une mission humanitaire parisienne à l’Hôpital Rothschild : « en arrivant, les gens sont stressés, intimidés. Quand ils repartent, avec leur appareillage ou leur bouchon de cérumen en moins, ils sont soulagés, sourient, nous disent de grands mercis et s’ouvrent pour des échanges formidables ».

 

Un modèle qui inspire le Québec

Et le modèle vertueux commence à essaimer. Une association de Québec est venue à Yzosse comprendre le circuit de A à Z pour le reproduire ; une première mission canadienne a eu lieu cet automne grâce à des dons d’appareils d’AuditionSolidarité.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×