Protégeons-nous du moustique tigre

Les départements concernésmoustique tigre

Au cours de l’année 2017, 9 départements supplémentaires sont passés en niveau 1 :
la Corrèze, les Hauts-de-Seine, l’Indre, l’Aisne, les Hautes-Pyrénées, l’Ariège, le Maine-et-Loire, la Lozère, les Hautes-Alpes.

Il a été, également, détecté sporadiquement dans 16 autres départements où il n’est pas considéré comme définitivement implanté.

42 départements sont désormais considérés colonisés début 2018

 

 

Ce qu’il faut savoir sur le moustique tigre

Il existe différents types de moustiques, dont l’Aedes albopictus, qui a la particularité de piquer surtout pendant la journée.

Il est aussi appelé moustique « tigre » à cause de sa silhouette noire et de ses rayures blanches, sur l’abdomen et les pattes.

Le moustique « tigre » est avant tout source de nuisance : il pique le jour et sa piqûre est douloureuse. Toutefois, il peut, dans certaines conditions très particulières, transmettre la dengue, le chikungunya et le zika.

 

Comment se protéger des piqûres ?

  • J’applique sur ma peau des produits anti-moustiques, surtout la journée
    • Je demande conseil à mon médecin ou à mon pharmacien avant toute utilisation, surtout en ce qui concerne les enfants et les femmes enceintes.
  • Limiter les lieux de pontes
  • Je porte des vêtements couvrants et amples.
  • Les bébés peuvent dormir sous une moustiquaire imprégnée.
  • J’utilise des diffuseurs d’insecticides à l’intérieur et des serpentins à l’extérieur.
  • Si besoin et si j’en dispose, j’allume la climatisation : les moustiques fuient les endroits frais.

Les bons gestes

  • Éliminer les eaux stagnantes ;
  • Changer l’eau des plantes 2 fois par semaine et vider les coupelles ;
  • Couvrir les bidons d’eau et les bassins d’eau ;
  • Couvrir les piscines hors d’usage ainsi que l’eau de bâches  ou traiter l’eau (eau de javel, gale de chlore,…) ;
  • Nettoyer les gouttière ;
  • Ne pas laisser stagner l’eau de pluie ;

  • débroussailler et tailler les herbes hauteset les haies ;
  • élaguer les arbres ;
  • ramasser les fruits tombés et les débris et végétaux ;
  • réduire les sources d’humidité (limiter l’arrosage) ;
  • entretenir votre jardin

Jusqu’à présent, aucun cas autochtone (c’est-à-dire non importé d’une zone d’endémie) n’a été signalé en Nouvelle-Aquitaine. Même s’il n’existe pas d’épidémie de ces maladies actuellement en France métropolitaine, la vigilance de chacun est précieuse pour limiter les risques.

L’ensemble de la population peut participer à la surveillance de cette espèce afin de mieux connaître sa répartition. Il s’agit d’une action citoyenne permettant ainsi de compléter les actions mises en place.

Rendez-vous sur le site www.signalement-moustique.fr où un questionnaire vous permettra de vérifier rapidement s’il s’agit bien d’un moustique tigre.

La dengue, le chikungunya et le Zika se transmettent d’homme à homme principalement par l’intermédiaire de moustiques du genre Aedes. Lors d’une piqûre, le moustique prélève le virus sur une personne infectée. Après un délai d’incubation chez le moustique de l’ordre de quelques jours et à l’occasion d’une autre piqûre, le moustique peut transmettre le virus à une personne saine

Il faut donc être particulièrement vigilant au retour d’une zone tropicale : consulter un médecin en cas de fièvre brutale ou modérée, de douleurs articulaires ou de courbatures, et/ou d’éruptions cutanées (pour le zika).

En savoir +
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×