S’engager pour prévenir les inondations sur le territoire en 28 actions

signature papi

PAPIJulien Dubois, président du Grand Dax et Cécile Bigot-Dekeyzer, Préfète des Landes ont signé officiellement le 16 septembre 2020 le Programme d’Actions de Prévention des Inondations de l’agglomération dacquoise (PAPI) 2020-2026 réalisé par l’Institution Adour. Ce programme est co-signé parle Président de l’Institution Adour Paul Carrere, le préfet coordonnateur du Bassin Adour-Garonne Etienne Guyot, la Directrice de la délégation Adour et côtiers de l’agence de l’eau Adour-Garonne Véronique Mabrut et les présidents des EPCI concernés : la communauté de communes du Pays Tarusate (Laurent Civel), les Terres de Chalosse (Didier Gaugeacq) et  Maremme Adour Côte Sud (Pierre Froustey).

signature papi

Ce programme élaboré en concertation avec les parties prenantes et réalisé par l’Institution Adour a pour objectif de réduire les conséquences des inondations sur l’agglomération dacquoise et ses environs en proposant 28 actions concrètes :

  • connaissance du risque,
  • surveillance des crues,
  • réduction de la vulnérabilité des biens et des populations,
  • gestion des ouvrages de protection contre les inondations…

Ce programme d’actions a été élaboré sur la base d’un diagnostic territorial de l’aléa inondation et des enjeux exposés. Il constitue le fruit d’une concertation de plus de 2 ans avec les différentes parties prenantes intervenant dans la prévention et la gestion des inondations, l’urbanisme, la gestion de crise, l’aménagement du territoire.

Au-delà de l’accompagnement financier à venir, les services de l’État ont largement contribué à la labellisation d’un tel programme d’actions jusqu’alors inédit dans le département, grâce notamment à un appui méthodologique permanent en déclinaison d’un cahier des charges national. En particulier, une attention soutenue a été portée au respect d’une solidarité et d’un équilibre du programme d’investissements entre territoires ruraux et territoires urbains.

Exemples d’actions envisagées par le PAPI

  • Amélioration de la connaissance et de la conscience risque
    • mise en place d’événements, jeux ou documents d’information pour la sensibilisation du grand public au risque inondation
    • création d’une base de données en ligne pour les habitants de dossiers d’archives relatifs aux inondations (photos, presse, rapports, témoignages,etc…)
  • Surveillance, prévision des crues et des inondations
    • Pose d’échelles de niveau d’eau sur l’ensemble du territoire
  • Alerte et gestion de crise
    • Harmonisation des plans communaux de sauvegarde
    • Exercice de gestion
  • Prise en compte de l’inondation dans l’aménagement du territoire
    • organiser des temps de réflexion entre techniciens sur les documents d’urbanisme afin qu’ils prennent mieux en compte le risque inondation
  • Réduction de la vulnérabilité des biens et des personnes
    • réalisation de diagnostics vulnérabilité pour mieux connaitre le niveau d’exposition des biens aux inondations et les sources potentielles de dommages
  • Gestion des écoulements
    • Réflexion sur les possibilités de méthodes douces pour lutter contre les écoulements
  • Mise en place d’une gouvernance pour la gestion des ouvrages de protection hydrauliques
    • Réalisation de travaux pour sécuriser les ouvrages de protection des lieux habités

Les financements

Julien Dubois, Président du Grand Dax : L’Adour est une partie centrale de notre identité. Fleuve qui marque nos paysages, fleuve qui nous apporte ses richesses naturelles, il n’en demeure pas moins un danger de tous les instants lorsqu’il sort avec force de son lit.

Ville d’eau, Dax s’est naturellement construite autour de l’Adour mais elle a dû apprendre à vivre avec des crues de plus en plus fréquentes et si je fais référence à la période récente, à l’an passé, songez que ce ne sont pas moins que 6 crues importantes que nous avons dues affronter.

Dans notre zone urbaine qui s’étend à Saint-Paul les Dax, près de 10 000 habitants et presque autant d’emplois, mais aussi des équipements structurants tels que l’hôpital ou la gare, sont situés en zone exposée.

En zone exposée mais fort heureusement protégée grâce à 12 km de digues. C’est dire tout l’enjeu. Et au-delà de la zone urbaine, notre vulnérabilité s’étend aux habitations et équipements des zones rurales, le Grand Dax étant un territoire marqué par les Barthes de l’Adour et du Luy, terres inondables par définition. Les enjeux liés à la prévention des inondations sont colossaux et primordiaux pour toute notre agglomération : elles justifient donc pleinement l’engagement qui est le nôtre, aujourd’hui, dans ce programme d’actions de préventions des inondations, puisque nous consacrerons 5,8 M€ à ce plan de surveillance des crues, de réduction des vulnérabilités et de gestion des ouvrages de protection.

Coût total du PAPI est estimé à 11,5 millions d’euros pour la totalité des 28 actions réparties sur 6 ans. Sur ce chiffrage environ 9,5 millions concernent des travaux de protection contre les inondations.

Cofinanceurs :
L’État : 4 318 118 € (37,4%)
L’Europe : 229 000 € (2%)
L’agence de l’eau Adour-Garonne : 62 160 € (0,5%)
La Région Nouvelle-Aquitaine : 7 700 € (0,05%)

Collectivités maîtres d’ouvrage des actions :
La communauté d’agglomération du Grand Dax : 5 799 452 € (50,3%)
La communauté de communes du Pays Tarusate : 1 029 063 € (9%)
La communauté de communes Terres de Chalosse : 28 240 € (0,2%)
La communauté de communes Maremne Adour Côte Sud : 5 974 € (0,05%)
Les communes : 60 630 € (0,5%)

 

Images d’archives des inondations de 1952 et 2014

 

acteurs PAPI

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×